La bonne prescription des analyses, la valorisation des activités du laboratoire dans la réalisation des protocoles d'essais cliniques, l'optimisation des organisations, la recherche du meilleur rapport coût-efficacité impliquent une politique de développement de l'Evaluation des Pratiques Médicales et Médico-économiques.

Le CBP est la structure qui rassemble au sein du CHU le maximum de risques : chimique, biologique, radioactif. Il est donc important de s'engager dans une démarche volontariste de gestion des risques, notamment en :

- Elaborant une cartographie très précise des risques au sein du bâtiment,
- Etablissant des procédures de gestion des déchets
- Mettant en place un programme de formation et éventuellement de certification de la gestion des risques.

L'ensemble de ces démarches est piloté par le Bureau de Pôle rassemblant les responsables des Instituts, les cadres supérieurs, les cadres gestionnaires et le Directeur référent.

Le bureau définit donc la politique Qualité et s'adjoint pour la mise en oeuvre de sa politique une structure dédiée : l'UF Qualité Evaluation, rattachée à l'Institut de Prestations Communes.

ENGAGEMENT DU CHEF DE POLE


Le Pôle de Biologie Pathologie Génétique participe à la prise en charge des patients par la réalisation d’examens de Biologie, d’Anatomopathologie et de Génétique et la communication de leurs résultats. Il s’inscrit dans les démarches diagnostiques et thérapeutiques et contribue aux actions de prévention, telles que déployées par l’établissement et en cohérence avec la politique qualité du CHU. En ce sens, il est un acteur de la démarche de Certification HAS et du projet d’établissement.

La contribution du Pôle est précisée par le contrat interne de Pôle. Celui-ci rassemble les projets propres du Pôle, en lien avec le projet institutionnel ; il précise les engagements respectifs du Pôle et de la Direction du CHU dans le domaine de l’amélioration de la performance médico-économique, du recours régional et du développement de la recherche et de l’innovation.

Le Pôle de Biologie Pathologie Génétique est engagé résolument dans la démarche d’accréditation de ses activités. En complément de l’obtention de son accréditation initiale, le Pôle a défini un calendrier d’extension progressive de ses activités couvertes par l’accréditation selon les normes NF EN ISO 15189 (Accréditation n°8-3030, portée disponible sur www.cofrac.fr), NF EN ISO/CEI 17025 (Accréditation n°1-2434, portée disponible sur www.cofrac.fr) et NF EN ISO 22870 (démarche en cours), afin de répondre aux exigences de l’ordonnance du 13 janvier 2010 et de la loi du 30 mai 2013 portant réforme de la Biologie Médicale.

Chaque membre du personnel du Pôle de Biologie Pathologie Génétique participe à la réalisation de ces objectifs par son implication au quotidien dans la démarche qualité conformément au SMQ, de ses procédures et dans le respect attendu des règles éthiques : impartialité, confidentialité et conflits d’intérêts, etc.). Le personnel est notamment tenu de déclarer toute situation à risque pouvant affecter l’objectivité ou l’impartialité dans l’exécution de ses activités. La politique qualité du Pôle et les objectifs qui en découlent figurent ci-dessous.

Je m’engage à argumenter et mobiliser, chaque fois que possible et dans le cadre des orientations budgétaires définies par l’établissement, les ressources nécessaires au développement du projet de Pôle.

Pr T. BROUSSEAU, Chef de Pôle.


Le Pôle de Biologie Pathologie Génétique du CHU de Lille n’autorise pas ses clients ou autres tiers à faire référence à son accréditation, quels que soient le moyen et le support utilisés, en dehors de la reproduction intégrale des comptes-rendus d’examens ou rapports d’essais, ce afin de réponde aux exigences du document GEN REF 11 du COFRAC.


POLITIQUE ET OBJECTIFS QUALITE 2020-2021



L’année 2020 est marquée par la crise sanitaire COVID-19. Pour autant, la mise en œuvre du Projet d’Etablissement 2018-2022 du CHU de Lille et du projet médico-soignant partagé du Groupement Hospitalier de Territoire (GHT) Lille Métropole Flandre Intérieure (LMFI) se poursuit. A ces deux projets structurants de l’organisation et de la vie hospitalière des prochaines années, tant pour l’établissement que pour le Pôle, le Pôle de Biologie Pathologie Génétique apporte une contribution active qui s’interconnecte avec la plupart des volets médicaux et des schémas directeurs.

L’objectif du Pôle est d’être toujours mieux intégré au parcours de soin du patient et à l’organisation soignante, de participer ainsi activement à la qualité de la prise en charge des patients en développant les échanges clinico-biologiques avec ses partenaires cliniques, d’intégrer et de favoriser l’innovation technique, de participer à une recherche clinique et scientifique de haut niveau.

Enfin, dans la recherche d’un partenariat avec le CHU d’Amiens, le Pôle travaille à structurer et consolider sa relation avec les laboratoires des établissements constitutifs du GHT LMFI, du Centre Oscar Lambret et du Groupement Hospitalier de l’Institut Catholique de Lille, des établissements des départements du Nord et du Pas-de-Calais et de la Région Hauts-de-France.

Face à la priorité de santé publique liée au coronavirus, le Pôle de Biologie Pathologie Génétique du CHU de Lille adapte son Système de Management de la Qualité en définissant une politique et des objectifs qualité sur une période étendue : 2020-2021

1.Entretenir et développer un dialogue clinico-biologique étroit avec les unités de soins pour la maîtrise de la prescription biologique :

En encourageant une prescription raisonnée au regard de la situation du patient, de l’état de l’art, (recommandations inter/nationales, par exemple), dans un souci d’amélioration du confort du patient (épargne sanguine, répétition des prélèvements) et du service biologique rendu, et de maîtrise des coûts. Une réflexion spécifique sur l’urgence vitale et autres niveaux d’urgence et les engagements en termes de délais en réponse à la demande contrainte de services cliniques doit notamment être menée.

2. Traduire les savoir-faire, les compétences et la performance scientifique du Pôle :

En encourageant la participation aux études cliniques et aux publications d’articles scientifiques dans des revues de haut niveau scientifique.

3. Consolider les thématiques organisationnelles du SMQ :

- Audits internes
- Approche processus
- Gestion des risques
- Formalisation de la maîtrise des compétences
- Gestion des documents
- Gestion des dysfonctionnements

4. Cultiver la qualité à l’échelle du GHT :

Dans un but de bénéfice mutuel, étudier la mise en place d’échanges entre les Responsables qualité du GHT.


5. Améliorer durablement la validation des prescriptions CIRUS

6. Développer un serveur de résultats accessible aux patients

Votre navigateur est obsolète !

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×